Chacun a vécu ce mois de février selon son cadre de référence… Pour ma part, j’ai été confrontée à des choix difficiles, des positionnements, des incompréhensions et mes clients également … Et j’étais très impressionnée de l’important et magnifique effet miroir de leurs histoires. Quand on regarde les astres, c’était une période où les planètes étaient rétrogrades. Cela veut dire que rien ne tourne dans la fluidité. On y croit ou pas, il y a simplement à observer : plus de pannes, plus de contretemps, plus d’accrochages… Une période où la tartine tombe systématiquement côté confiture !

Même si cela fait grincer, cela peut aussi faire rire ou faire pleurer. Quoi qu’il en soit, chaque épreuve est une possibilité d’évoluer. Quand il y a de la souffrance ou des tensions, cela nous pousse à réfléchir et à grandir.

Oser sa vulnérabilité, c’est oser être authentique. Oser se regarder sans se juger, sans avoir peur du jugement de l’autre. Quand on peut y arriver, on comprend que les coups, les confrontations, les revers sont simplement des épreuves pour nous faire sortir de notre sentiment de toute puissance… Oser sa vulnérabilité, c’est oser être pleinement soi, se sentir à la fois un débutant et un jeune enfant. La joie de la découverte de soi même dans les larmes, c’est ça le Bonheur !

Alors, oui, on préfère retrouver le sourire et dire OUF, c’est passé, on est en mars, c’est bientôt le printemps…

Pour rester centré dans la tempête, écoutons notre petite voix… Elle sait. Ecoutons aussi nos amis, nos guides spirituels…
Mais surtout, écoutons notre corps, il est le baromètre de nos émotions. Il peut nous dire tellement de choses… S’il a été mis à l’épreuve en février, chouchoutez-le en mars. Notre corps est tellement précieux, il nous rend tellement de services…

Alors que votre printemps soit lumineux, que votre cœur soit ouvert et que le meilleur se passe pour vous !

Isabelle Wats
1 mars 2014