Le Blog de CreaCoach: partage d'outils
de conscience et de moments de bonheur

De la bienveillance, nous passons à l’indulgence, la tolérance et la complaisance… A défaut d’un cadre clair fait de règles précises et définies ensemble. Isabelle Wats nous aide à dépatouiller tout cela et à poser un cadre positif pour prendre la vie du bon côté.

Bienveillance, indulgence, tolérance et complaisance… Le tout en nuance !

Au début de toute relation, on est dans la bienveillance avec l’autre. Si la personne n’écoute pas nos conseils, on passe dans l’indulgence. La tolérance ensuite prend le pas, on accepte les choses parce que nous n’avons pas de pouvoir sur l’autre. Et enfin nous abandonnons, nous entrons alors dans la complaisance.

Eviter l’escalade en posant un cadre…

Plus les règles du jeu sont claires et choisies ensemble, plus il sera aisé de ne pas tomber dans la complaisance. Ce programme de vie permet d’apprendre à se faire respecter.

Etes-vous excessivement bienveillant et tombez-vous du coup dans la complaisance ? Savez-vous dire NON quand ce n’est pas bien pour vous ?

Etre bienveillant à SON propre égard est capital : savoir exactement ce que l’on veux, ce que l’on aime… se respecter soi-même déjà permettra de ne pas s’oublier dans la relation avec l’autre. Se respecter mais aussi avoir confiance en soi; en nos compétences, avoir de l’estime pour soi; s’aimer soi-même, être bienveillant envers soi.  Des « indispensables » pour vivre en belle harmonie.

Eviter la complaisance, c’est important. On peut aller jusqu’à la tolérance, accepter que l’autre n’ait pas les mêmes valeurs que soi, mais rester en accord avec nos propres valeurs. On a besoin d’un cadre mais ce dernier est parfois trop rigide ou trop flou. La tolérance bascule alors vers l’indifférence.

La bienveillance, cette DEVOTION pour l’autre c’est beau, c’est nourrissant mais il importe d’être bienveillant aussi à son égard. Quand on passe dans la complaisance, on ne veut pas forcément faire du bien. On est parfois même complice de quelque chose qui n’est pas juste voir néfaste.

Qui n’a pas vécu l’expérience de laisser son enfant prendre des sucreries malgré toute l’attention et la réserve que l’on a transmis à cet égard pour des raisons évidentes de santé. Mais on peut laisser un peu de lest et en cascade devenir tolérant, complaisant, … complice de quelque chose qui  n’est pas juste et positif pour notre enfant. Sans mauvaise intention aucune mais en cascade de la bienveillance jusqu’à la complaisance – indifférence. La complaisance n’est pas positive, harmonieuse, équilibrante.

http://www.creacoach.be/le-livre-disabelle.html

Les commentaires des auditeurs…

Isabelle Wats évoque cette escalade de la bienveillance à la complaisance.

Nancy a peu de confiance et d’estime pour elle-même. Son mari la soutient et l’encourage dans ses projets. Il manifeste beaucoup d’indulgence, de tolérance à son égard.

Vincent est policier et il aime faire le maximum pour les autres sans rien attendre en retour. C’est gratifiant et on s’en ressent grandi.

Emission Radio « La vie du bon côté » 09/11/2015 – Vivacité – RTBF
1) Isabelle Wats – Escalade Bienveillance – Complaisance

2) Le témoignage de Nancy, son mari est indulgent, tolérant,… pour elle qui….

3) Le témoignage de Vincent, être dans le don, c’est gratifiant

 

 

Voici quelques conseils pour vous ressourcer avant de reprendre le rythme de la rentrée…

 


Couverture :

 

J’ai été heureuse d’être invitée par Sylvie Honoré sur Radio Vivacité pour parler du Coaching Evolutif et de mon livre « Que veux-tu vraiment? »
Présentation, jeudi 30/07/2015, d’un roman pour découvrir comment le coaching peut aider à vivre une vie en « cohérence » Ce roman s’intitule : « Que veux-tu vraiment ? » et il a pour trame le parcours d’une femme, Eléonore, et sa rencontre avec le coaching, rencontre qui changera sa vie et la poussera à se dépasser…

 

Isabelle Wats partage quelques idées…

On 2 août 2015, in Non classé, by delvasse
0

Sur la pensée créatrice :

LIRE LA SUITE : VOIR LES 3 AUTRES PARTAGES d’ISABELLE

 

Le roman d’Isabelle Wats est aussi l’occasion de découvrir les bienfaits du coaching. “La quête du bonheur revient à la mode. Mais le problème, c’est que peu de gens savent comment parvenir à être heureux”, analyse IsabelleWats. Afin d’aider les Belges à trouver la voie du bonheur, cette coach évolutive certifiée a récemment publié le livre Que veux-tu vraiment ?

VOTRE LIVRE MET EN SCÈNE UNE JEUNE FEMME QUI FAIT APPEL À UN COACH…

“C’est l’histoire d’une professeur de morale qui ressent un décalage entre les valeurs qu’elle veut transmettre et le système dans lequel elle vit. Avec l’aide d’un coach, elle commence un chemin
d’introspection pour découvrir le bonheur en elle et, ensuite, le transmettre. Elle traverse des situations concrètes dans lesquelles chacun peut se reconnaître.”

IL S’AGIT D’UN ROMAN INITIATIQUE. EN QUOI EST-IL DIFFÉRENT DES AUTRES ?

“Les romans initiatiques prennent souvent la forme de voyages. Ici, c’est un livre qui parle de la vie de  tous les jours. C’est une histoire inspirée de faits réels, de mes consultations mais aussi de mon histoire personnelle.”

CE LIVRE EST L’OCCASION DE DÉCOUVRIR LE TRAVAIL DE COACH. COMMENT CE PROFESSIONNEL AIDE-T-IL LES AUTRES ?

“Le travail de coach consiste à accompagner les personnes pour faire émerger leur objectif de vie et trouver des solutions orientées vers celui-ci. Le coaching évolutif est un accompagnement  complet de la personne dans ce qu’elle a de meilleur. On y aborde toutes les dimensions de l’être : mentale, parfois physique, émotionnelle et souvent spirituelle.”

Annexes à télécharger

Nombre d'attaches : 1

  • Taille : 106 KB

    Pour le Télé DH magazine, Isabelle Wats lève le voile sur son nouveau roman.


  •  

    Le coaching au service du bonheur: Le bonheur des belges!
    Nous avons réalisé avec la DH un sondage sur le Bonheur.
    Vous trouverez dans ce dossier des questions de Coach sur vous et votre bonheur.
    Des questions, des outils de Coach… Le bonheur ça se décide et ça se déguste sans modération.
    « Et vous, vous considérez-vous comme quelqu’un d’heureux? »

    Article partie 1>
    Article partie 2>
    Article partie 3>

     

    Les Belges et le Bonheur - Isabelle Wats et Stéphane Loraux de Crea Coach - DH Radio 20 MARS 2015

     

    lapremiere-100x100Présentation Fabienne Vande Meersche. Le Bonheur des Belges
    Invités :
    -Philippe Berkenbaum, journaliste au Vif;
    -Isabelle Wats, coach évolutif, directrice de Creacoach, livre à paraître : « Que veux-tu vraiment – Le coaching évolutif, une voie vers le bonheur »;
    -Raphaël Copis, directeur des Ressources Humaines chez AG Insurance pour le Baromètre du Bonheur;
    -Paul Dujardin, Directeur général des Palais des Beaux-Arts de Bruxelles;
    -Chanoine Eric de BEUKELAER Le Forum de midi, actualité, info, débat, auditeur, interactivité

     

    Les coachés expriment leur attentes à l’égard des coachs

    Le site Dynamique-mag.com présente le résultat d’une étude réalisée auprès d’une centaine de coachés bien spécifiques dans la mesure ou il s’agit d’entrepreneurs. Les résultats de l’étude sont intéressants en termes de marketing, mais aussi de formation des coachs d’entrepreneurs. Ces compétences sont personnelles, relationnelles (le rapport et la relation coaching_gapde confiance) , stratégiques ( l’obtention de résultats concrets au cours de la séance de coaching), et systémiques (comprendre comment l’entrepreneur relie les événements dans sa tête).

    Les attentes exprimées par les coachés :
    1. Une écoute attentive
    2. Une remise en question personnelle car les coachés veulent dépasser leurs limites parce qu’ils veulent ne pas perdre de temps
    3. Des réorientations dans les actions à effectuer si nécessaire (pas de langue de bois)
    4. Des critiques pertinentes sur les faiblesses du projet
    5. Une remise en question du projet pour soulever les failles
    6. Des questionnements sur les motivations
    7. Un soutien performant pour présenter leur projet à des financiers
    8. L’évaluation potentielle du projet en matière de création de valeurs
    9. La capacité de proposer des hypothèses sur le futur développement de l’entreprise
    10. La transmission de connaissances techniques (finance, juridique, commercial, etc.)
    11. L’ouverture du réseau du coach
    12. La stimulation quand la force d’inertie vous gagne
    13. L’échange (l’expérience d’un coach est indispensable sans vouloir lui imposer des modèles ni sa propre expérience)
    14. La confrontation devant le coach avec d’autres entrepreneurs afin qu’il ait une nouvelle vision et qu’il envisage de nouvelles actions
    15. L’expertise du coach qui l’incite à dégager et à travailler les points essentiels et parfois névralgiques du projet
    16. L’accompagnement dans son cheminement jusqu’au bout de sa réflexion quelle qu’en soit l’issue : c’est-à-dire la découverte de sa potentialité
    17. L’analyse de l’organisation du coaché avec certes bienveillance mais sans aucune concession effectuée par le coach à chaque rencontre
    18. L’aide à prendre du recul pour mieux avancer
    19. Le soutien pour réaliser les objectifs (implication réciproque) et lui donner les moyens de les atteindre de façon concrète et pragmatique : être exigeant pour aboutir
    20. Le développement de l’autonomie du créateur

    entrepreneursLes entrepreneurs sont des clients bien spécifiques, complétement focalisés sur la création de valeurs pour leurs clients et de richesses pour l’organisation. Ces entrepreneurs attendent de leurs coachs, bien sur une relation de qualité, mais surtout un accompagnement sur la conception  d’une vision claire de la direction à prendre pour réussir leur projet. C’est cette vision qui va canaliser toutes les énergies. Cette vision comporte l’identification d’une passion personnelle, ce qui va initier et maintenir l’énergie de l’entrepreneur; d’un  marché, avec le service ou produit qui pourra être apporté à des clients spécifiques en attente de solutions à un problème non résolu;  des équipes les plus crédibles et légitimes pour remplir une mission professionnelle (apporter ce service en termes de compétences, d’organisation, de cohésion), des partenaires qui permettront de créer des synergies et des complémentarités; et des investisseurs avec lesquels créer une richesse partagée et sources de réalisation d’ambitions individuelles et collectives. Ces caractéristiques sont celles d’un entrepreneuriat authentique  selon la définition de Robert DILTS.