J’ai au la grande chance de rencontrer Jacques Salomé à la foire du Livre de Bruxelles. Je lui ai parlé de ce que nous faisons: du Coaching Evolutif pour grandir en conscience et apprendre à aimer la Vie pour évoluer avec elle. J’étais touchée de le remercier pour son apport dans ma vie. Il m’a proposé de m’envoyer un texte qui parle de nous: des malades très contagieux atteints par la maladie du Bien-être.
Jacques-Salome

La vie à pleine vie par Jacques Salomé

Attention, au delà d’une mise en garde, ce texte se veut surtout une
invitation pressente à être, dans un avenir proche, extrêmement prudent dans vos contacts avec autrui et surtout dans vos relations les plus significatives ou essentielles de votre vie, tant sur le plan personnel, familial que professionnel, social ou spirituel…
En effet, une épidémie à l’échelle de la planète tente de se propager à partir du syndrome connu sous le nom OME (Ouverture au Mieux-Etre). Cette épidémie d’une ampleur jamais atteinte jusqu’à ce jour, se répand dans tous les milieux et atteint plus particulièrement les hommes et les femmes de 40 ans, même si on observe une tendance de plus en plus grande, chez des sujets plus jeunes, à se laisser facilement contaminer et irrésistiblement envahir par les curieux effets de cette maladie.
Les experts en pessimisme pensent que plusieurs milliards de personnes seront atteintes et contaminées gravement dans les années à venir.

Afin de mieux repérer le surgissement en vous de cette épidémie voici, succinctement présentés, les symptômes récurrents de cette affection.

• Une tendance irrépressible à se laisser guider par son intuition personnelle, plutôt que d’agir sous la pression des peurs, des idées reçues, des injonctions de l’entourage ou des conditionnements du passé.
• Un manque total d’intérêt pour parler sur les autres, pour les juger ou les disqualifier, avec une complication, qui étonne souvent ceux qui en sont porteurs, une absence complète de dévalorisations de soi-même…
• Le développement d’un amour de bienveillance, de respect et de confiance envers soi-même, qui contamine toutes les parties de votre être et a tendance à se répandre sur les proches.
• Un refus de se laisser entraîner dans l’affrontement ou le conflit, avec, ce qui dérange beaucoup votre entourage, une perte du désir de vouloir gagner sur l’autre, un refus de l’affrontement et un goût immodéré pour la confrontation et le partage.
• Une perte complète de la capacité à se faire du souci, à anticiper le futur comme désagréable ou plein de risques (ce symptôme est certainement l’un des plus dérangeant).
• Un plaisir constant, et inépuisable, d’apprécier les choses ou les autres tels qu’ils sont (ou de trouver avec eux la bonne distance pour ne pas se laisser polluer), ce qui entraîne comme conséquence la disparition du désir de les rejeter ou de les disqualifier ou encore de vouloir les changer.
• Un désir intense d’accéder à une meilleure connaissance de soi et donc de se transformer pour développer ses potentiels de santé, de créativité, d’amour et de compassion.
• Une propension à sourire, une sensibilité plus aiguë à la bienveillance, à un regard positif, qui donne un sentiment d’unité et d’harmonie.
• Un besoin quasi compulsif de se relier à la nature, d’établir chaque jour un contact en prise directe avec un arbre, une plante ou encore de l’eau ou un minéral…
• Une ouverture croissante pour se relier à son histoire familiale et surtout à son enfance, pour se réconcilier avec elle et prendre en charge les besoins maltraités de l’enfant que nous avons été.
• La découverte étonnante que derrière toute peur, il y a un désir et, que ce désir nous appartient, même s’il ne se réalise pas toujours.
• Un goût prononcé à rechercher l’harmonie, à s’entourer de beau, à cultiver la beauté, à honorer la splendeur de la vie sous toutes ses formes.
• Un besoin aigu de se rapprocher du divin ou de l’accueillir en soi.
Si vous voulez éviter une contamination trop grande avec l’OME, et par exemple souhaiter ne rien changer à votre existence, vous pouvez continuer à vivre dans l’injonction, la dévalorisation, la menace, le chantage, la culpabilisation ou le maintient des rapports dominants-dominés, en évitant farouchement tout contact avec des personnes présentant les symptômes du syndrome OME.
Comme cette maladie est très contagieuse, si vous constatez chez vous ou dans votre entourage quelques uns des signes cliniques décrits plus haut, sachez que cet état est probablement irréversible. Une des difficultés immédiates sera d’apprendre à ne pas vous laisser entraîner par les réactions défensives de votre entourage proche, parfois si déséquilibré et si inquiet devant vos comportements, qu’il peut s’y opposer par des pressions affectives, morales ou matérielles, ou vous proposer de faire appel à quelques traitements médicaux classiques visant à faire disparaître provisoirement les symptômes, mais qui ne pourront s’opposer à la progression inéluctable du mal.
A notre connaissance aucun vaccin anti-bien-être n’existe à ce jour, même si des moyens considérables sont utilisés, à chaque instant, pour semer le doute, entretenir la violence et l’auto violence, la souffrance et la détresse autour de points forts comme l’injustice, la torture, la guerre, l’exploitation du plus grand nombre par une minorité, un conditionnement télévisuel quasi universel et bien d’autres violences encore…
Comme cette maladie du bien-être, provoque une disparition totale des trois peurs fondamentales (peur de mourir, peur de manquer, peur de ne pas être aimé), qui semblent être au cœur des croyances de la société matérialiste moderne, des nouveaux comportements sociaux peuvent apparaître. Ainsi des troubles graves risquent de se produire : tels que des grèves de l’esprit belliqueux, des rassemblements spontanés de gens heureux pour chanter, danser, célébrer les cadeaux de la vie, des groupes de parole, de partage et de guérison, des crises collectives de fou rire, des rencontres tendresse…
Nous ne pouvons en dire plus pour l’instant, mais si certains se sentent contaminés, nous souhaitons qu’ils acceptent de témoigner autour d’eux de leur expérience, de façon à ce que chacun puisse l’amplifier et en faire profiter au maximum, tous ceux qui leur font confiance.

par intérim, Jacques Salomé.

Jacques Salomé est l’auteur de
• Le courage d’être soi – Pocket
• Pour ne plus vivre sur la planète taire. Albin Michel
• T’es toi quand tu parles ( traduit en allemand)
• Si je m’écoutais je m’entendrais (Ed de l’Homme)